Aidez-la dans son travail de mère

Aidez-la dans son travail de mère

L’enfant est le fruit commun du mariage entre un homme et une femme. Les deux sont impliqués dans son développement, les tâches et les responsabilités devant être aussi partagées. Par conséquent entre l’homme et la femme, le travail de parent est un travail en commun. Il est vrai que les mères s’occupent des enfants avec désir et plaisir, de leur hygiène, de leur nutrition et d’autres sujets ayant trait à leur vie. Elles prennent soin d’eux et les protègent des souffrances et des contrariétés. Elles restent éveillées du soir au matin et supportent leurs cris. Les maris ne doivent pas ignorer les efforts attentionnés de leurs épouses et dire : « Le devoir de la femme est de garder les enfants et je n’ai aucune responsabilité à cet égard ». Lorsqu’ils voient l’enfant
agité, ils abandonnent leurs épouses et courent se réfugier dans une autre pièce, sur un lit confortable. Non mon frère ! Cet enfant est aussi le vôtre.

(Prendre soin et s’occuper des enfants est une tâche commune). Etes-vous dénué d’affection et de conscience ? Pensez-vous être juste en vous reposant sur vos deux oreilles, alors que votre épouse se débrouille seule ? Est-ce une bonne façon d’installer l’affection et la quiétude entre vous et votre épouse ? Si vous êtes exténué après votre journée de travail, votre épouse a également accompli durant la journée, toute une série de tâches ménagères. Si vous avez sommeil, elle aussi a sommeil. Si les crises du bébé fatiguent vos nerfs, la pauvre mère aussi ressent la même chose que vous.

Mon frère ! Dans des situations sensibles telles que celle-ci, l’équité, la bienveillance, l’éthique islamique et les bonnes habitudes du mariage vous enjoignent d’aider votre épouse à prendre soin des enfants. Détendez-vous avec vos enfants puis ensuite, allez dormir. Dormez une partie de la nuit pendant que votre épouse s’occupe du bébé et prenez ensuite sa relève, pour qu’elle puisse aussi se reposer. Et si à cause du manque de sommeil votre épouse s’endort après la prière de Subh, n’espérez pas trouver apprêté et servi comme les autres jours votre petit-déjeuner. Qu’est-ce qui vous empêche alors de la remplacer et de préparer vous-même le thé et le petit déjeuner? Et qu’est-ce qui vous empêche également d’étreindre votre épouse et votre enfant, avant de partir en voyage ou d’honorer une invitation ?

Il serait donc convenable de votre part, d’agir, d’aider et d’être performant. Pour prendre soin de votre épouse et respecter ainsi la morale islamique, vous devrez coopérer avec elle et participer aux soins et à la surveillance de votre enfant. Votre vie débordera alors de quiétude et de tendresse.

Bien entendu, il est naturellement recommandé aux femmes de ne pas en attendre trop de la part de leurs maris. Ils ont effectivement chacun à l’esprit, des préoccupations et des problèmes incessants liés à la profession qu’ils occupent. Elles savent que les hommes hors de la maison, sont confrontés à des centaines de problèmes et à une fatigue morale. Ils rentrent donc avec l’idée de se reposer. Par conséquent lorsqu’ils arrivent chez eux, ne vous attendez pas à ce qu’ils enlèvent leurs vêtements et s’occupent immédiatement des enfants et des affaires de la maison. A cette occasion, vous ne devrez pas vous attendre à trop d’aide de sa part.