S’il travaille à domicile

S’il travaille à domicile

L’épouse dont le mari travaille à l’extérieur de la maison, dispose pendant son absence d’une grande autonomie de gestion et lorsqu’il pratique sa profession chez lui, celle-ci se réduit automatiquement.

Ils peuvent être poètes, écrivains, dessinateurs ou étudiants universitaires… Ils vivent différemment des autres. Ces personnes sont la plupart du temps ou même parfois toujours obligés de travailler chez eux. Ils ont besoin de calme et de tranquillité.

Ici apparait alors un gros problème. D’une part l’homme qui a besoin de silence et de calme pour se concentrer et d’autre part sa femme qui veut vivre sans contraintes dans la maison. Il serait donc appréciable qu’une femme puisse volontairement et de manière autonome gérer sa maison, sans risquer de perturber les activités intellectuelles de son mari. Une telle résolution n’est certes pas facile à mettre en œuvre surtout si le couple a des enfants, mais sa mise en pratique demeure néanmoins nécessaire pour le progrès et la réussite du mari. Une femme qui collabore efficacement avec son mari, rendra par son action un service utile et inestimable à la communauté, qui bénéficiera certainement des bienfaits de son précieux travail.

Votre mari étant toujours à la maison, il est important de noter qu’il ne reste pas pour autant inactif. Il ne devrait pas avoir à gérer la sonnette, les bruits en cascade dans la cuisine, les tâches ménagères, la surveillance, les distractions et les chamailleries des enfants. Lorsqu’il est occupé par son travail, ne le sollicitez pas. Essayer de procéder exactement dans la maison comme s’il n’y était pas présent.

Chère Dame ! Lorsque votre mari veut travailler préparez-lui ses
livres, ses cahiers, ses stylos et ses crayons... Puis lorsqu’il commence son travail, laissez-le seul. Essayez de ne pas le distraire. Quand vous marchez par exemple, ne faites pas du bruit avec vos talons. Choisissez vos chaussures de maison en fonction de cela. Faites attention aux enfants. Expliquez-leur que leur père travaille et qu’ils ne doivent pas le déranger. Veillez aussi à ce qu’ils respectent vos directives. Ne lui parlez pas des problèmes de la vie. La moindre réflexion ou le moindre de vos souhaits pourrait le déconcentrer. Les appels à la sonnette d’entrée doivent être courts et brefs pour ne pas le perturber.

Si le téléphone sonne, répondez. S’il s’agit d’un de ses collègues de travail, dites-lui par exemple : « Il est occupé, s’il vous plaît rappelez-le un peu plus tard ». Laissez-le se reposer pendant ses pauses, même si vous avez des invités. S’il s’agit de parents ou d’amis qui veulent vous rendre visite, excusez-vous et dites-leur : «Parce que le son des voix peut le déranger, s’il vous plait venez une autre fois ». Si vos amis ne comprennent pas tout de suite vos motivations, ils en apprécieront néanmoins la sagesse et y reconnaitront la marque des épouses attentionnées. Soyez prudente lorsque vous êtes occupée par les travaux ménagers car si votre mari venait à avoir besoin d’une chose, vous devrez la lui fournir immédiatement.

Peut-être que les Dames à qui cette vie semble impossible diront : « Il est déjà difficile de faire le travail de la maison, alors qu’en serait-il s’il fallait en plus le faire en fonction du bien-être du mari ? ». Bien-sûr ce style de vie aussi difficile qu’il puisse paraitre, n’en restent pas moins habituel. Si vous donnez de la valeur et de l’importance à votre travail et si vous vous dévouez avec sagesse et finesse pour le réussir, vous résoudrez n’importe quel problème. Si vous êtes  compétente, votre vie vous paraitra somme toute parfaitement normale.

Chère Dame ! Il est très difficile d’écrire un livre scientifique valable, un article intéressant, un beau poème, d’exécuter un beau tableau ou un beau dessin, de résoudre un problème scientifique. Cependant, avec votre collaboration et votre dévouement, l’accomplissement de ce précieux travail deviendra possible. De ce fait, iriez-vous jusqu’à refuser un petit changement dans vos habitudes, si celui-ci permettait l’amélioration de votre condition de vie et votre évolution sociale ?