L’indépendance

L’indépendance

Tu es avant le mariage un membre à part entière de ta famille et tu dépends de tes parents. C’est ton père qui supporte et assume les dépenses pour faire vivre son foyer et c’est ta mère qui assure la gestion de la maison. Après ton mariage, tu sortiras du giron familial pour devenir autonome. En réalité ton sentiment d’indépendance a débuté non pas le jour où tu t’es marié, mais bien plus tôt, lors de ta préparation au mariage, au moment même où tu t’es senti prêt à assumer ta nouvelle vie.

Lorsque la jeune femme deviendra la Dame du foyer conjugal, il lui faudra bien gérer sa maison. Elle devra limiter son attachement vis-à-vis de sa famille et commencera alors petit à petit, à se dissocier de sa mère : c’est vrai, cela lui coûtera inévitablement très cher. Toutefois, il n’y a pas mieux que de supporter et d’être patient.

Des parents injustes chercheront à la détourner de ses responsabilités vis-à-vis de son mari, parfois même en vivant sous son propre toit. Tandis que des parents justes l’aideront lors des problèmes insurmontables, si elle en fait elle-même la demande.

Après son mariage le jeune homme est devenu « l’homme de la famille ». Il devra commencer à assurer personnellement les dépenses, pour répondre aux besoins de son foyer. Il ne devra plus compter sur ses parents. Il devra se jeter dans le bain de la vie active et gagner son pain honorablement. Pour remédier à son inexpérience et pour réussir dans sa vie, il pourra prendre en exemple ses parents. Cependant, insistons sur le fait qu’il ne devra compter que sur lui-même.

Les parents devront beaucoup soutenir les nouveaux mariés, surtout au début de leur chemin.

En général, les parents de l’épouse n’acceptent pas que leur fille s’installe chez la famille du marié. Ils ne veulent pas d’interférence dans la vie du couple, notamment de la part de sa mère et de sa sœur. En revanche pour les parents du marié, il est important que le couple s’établisse chez eux, afin de contrôler ce qui se passe et être sûr que leur fils ne délaisse pas son épouse. Il est à noter que le jeune époux est toujours sous l’influence affective des parents et dans son esprit, continuer à vivre chez eux a des avantages certains. En envisageant qu’au début de leur mariage le couple demeure chez les parents du mari pour un laps de temps défini ou pas et que d’un côté comme de l’autre cela ne pose aucun problème, il est certain que les mariés obtiendrons beaucoup de soutien pour démarrer leur vie conjugale. Ils feront aussi d’énormes économies. Pour autant, leurs existences ne seront pas de tout repos et à long terme, ils risqueraient d’en pâtir.

La première partie du mariage étant le moment le plus sensible dans la vie d’un couple, les ingérences de la mère et de la sœur du marié seront particulièrement destructrices. A partir de prétextes futiles, elles chercheront à réduire la valeur de l’épouse aux yeux de son mari. Chaque occasion sera bonne pour exagérer ses défauts et compliquer les problèmes. Cela provoquera inéluctablement de nombreuses disputes familiales.

Trois alternatives s’offriront alors au jeune époux : soit il prendra le parti de sa mère et de sa sœur et s’exposera alors aux pleurs ou aux foudres de son épouse, soit il prendra fait et cause pour sa femme et donc il se peut que sa mère l’accuse de désobéissance, ou soit il préfèrera garder le silence et donc chacune des parties lui reprochera de ne pas prendre position pour elle et les conflits iront crescendo.

Notez que généralement ces conflits auront pour socle la
jalousie, l’ignorance et le mauvais comportement.

Dans la majorité des cas, c’est la mère du mari qui déclenchera les hostilités. Et pour cause, elle se sentira désemparée face à cette étrangère qui lui a arraché son fils pour de bon ! Elle devrait pourtant la considérer comme sa propre fille.

La jeune mariée devra pour sa part lui manifester de l’amour et du respect, ce qui aura pour effet d’atténuer le vide affectif laissé par son fils.

Malheureusement nous constatons encore la présence très marquée de traditions autour du mariage, qui ne permettent pas aux jeunes mariés de bien débuter leur vie conjugale.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est d’être indépendant dès le début de votre mariage. Achetez ou louez une maison, mais si vous ne pouvez pas, vivez chez l’une ou l’autre des deux familles, en protégeant votre foyer des interventions extérieures illégitimes. Vous sauvegarderez ainsi votre indépendance.

Il est très important de rappeler aux parents du jeune marié qu’en tout état de cause, leur fils devra prendre son indépendance vis-à-vis d’eux et que le mariage sera le meilleur moyen pour lui d’y parvenir. A eux donc de l’encourager à prendre son envol, en lui facilitant la réalisation de sa vie conjugale. Ils devront également le protéger des intrusions extérieures, ce qui permettra de renforcer la solidité de son couple. Si vous avez la possibilité de leur accorder votre bienveillance ou par exemple de leur préparer une maison, alors faites le sans hésiter ! Et évitez à tout prix de faire apparaitre les défauts de chacun et de les inciter à la division. Soyez pour eux des anges de paix et d’amour, pas l’origine de leurs désaccords.

Je rappelle donc aux jeunes, qu’ils trouveront dans leur indépendance, le meilleur moyen de débuter leur union.

Et même si vos parents au départ sont réticents à l’idée de vous voir devenir indépendants persévérez, car la réussite sera de votre côté. Votre conviction finira par les rallier à votre décision. Dans tous les cas soyez très attentif par rapport au comportement de votre mère et de votre sœur, et vis-à-vis de tout ce qui pourrait générer des conflits entre vous et votre épouse. Le cas échéant, n’hésiter pas rappeler que vous l’aimez et que vous n’accepterez aucune pression faite à son encontre. Dès le départ, une telle fermeté imposera votre volonté. Cela évitera la cristallisation de la situation et vous conduira peu à peu à une réelle entente avec votre famille, basée sur un respect réciproque. Ici aussi je rappelle à la mariée de prendre en considération les efforts de son mari. Et surtout, ne pense pas qu’il puisse couper pour toi toutes ses relations avec sa famille. D’ailleurs cela serait injuste de sa part, d’autant plus que tu auras besoin d’eux et que tu devras vivre avec eux. Et tu dois les respecter avant d’espérer leur respect. Et si leur comportement vis-à-vis de toi ne te convient pas, tu devras te conduire avec finesse et dépasser tout cela, en leur manifestant de l’amour. Et sois sûre et certaine, que tu gagneras leur confiance.

L’être humain en société doit être capable de vivre avec tout le monde et après ta famille, les parents et la proche famille de ton mari sont la partie de cette société la plus proche de toi. Tu dois donc t’adapter à eux et te mettre à leur service. Ils seront les gentils grands-parents, les oncles et les tantes de tes enfants.

Et c’est pour cela que tu dois supporter les difficultés. Si certaines contraintes t’obligent à vivre chez eux, ne leur montre pas ton exaspération et essaie d’adopter vis-à-vis d’eux le meilleur des comportements. Lorsqu’ils dépassent certaines limites, essaie dans ton intérêt d’avoir un grand cœur. Allah glorifié soit-Il observe ton comportement et peut avoir préparé pour toi et ton mari, une vie indépendante de la leur.