Grossesse et accouchement

Grossesse et accouchement

La période de grossesse est un moment sensible et déterminant. Le régime alimentaire de la mère, son état mental et sa condition physique agiront sur son futur et celui de l’enfant dans son utérus. La santé ou la maladie, la vigueur ou la fragilité, la laideur ou la beauté, la moralité ou la perversion, avoir un enfant intelligent ou avoir un enfant bête, tout se détermine en même temps dans l’utérus de la mère.

Un des scientifiques a écrit : « Les parents peuvent  faire grandir leur enfant soit dans la forteresse de la santé, soit dans les ruines de la maladie. Il est certain qu’un tel endroit n’est pas le lieu de vie adéquat pour l’âme immortelle de l’être humain, le père et la mère détenant à ce titre, la plus grande des responsabilités humaines ».[283]

Par conséquent, la période de grossesse ne peut être traitée comme une situation ordinaire. On ne peut pas être indifférent vis-à-vis d’elle. Et à son début, le père et la mère hériteront d’une très lourde responsabilité. Si vous êtes ne serait-ce qu’un petit peu négligent, vous devrez affronter de nombreux problèmes coûteux et irréparables.

Il est nécessaire à présent, d’en mentionner un peu plus :

1°) Le programme alimentaire.

Un enfant qui vit dans l’utérus de sa mère, se nourrira et se développera grâce au sang de sa mère. Il faut donc que la nourriture de la mère soit riche. Elle doit assurer correctement ses propres besoins alimentaires et entretenir une bonne hygiène de vie. Elle doit d’autre part, se procurer les ingrédients alimentaires et les éléments nécessaires au bon développement du corps et de l’âme de son enfant. Il est de son devoir de protéger sa santé.

Donc une femme enceinte devra faire très attention à ce qu’elle mange et à ce qu’elle boit. L’absence ou l’insuffisance de certains éléments nécessaires tels que, différentes classes de vitamines, de matières minérales et de substances organiques, différents types de protéines, de graisses, de glucides dont l’amidon, portera atteinte à l’état de santé de la mère. Et l’enfant se nourrira de tous ces éléments, à travers le sang de sa mère.

L’Imam Jafar a-Sâdiq (as) a dit : « La sécurité de l’enfant dans l’utérus de sa mère est assurée par la qualité de la nourriture et des boissons qu’elle lui procure ».[284]

Les femmes rencontrent d’autres problèmes pendant toute la grossesse ou du moins une grande partie d’entre elle, se sont les envies alimentaires. En effet, elles auront un appétit dépravé et mangeront peu. Elles auront donc besoin de plus de nourriture. Par conséquent, elles devront manger en plus petite quantité différents aliments, tous plus riches les uns que les autres. Définir plusieurs plans de régime. Ce sera un travail difficile, en particulier pour les faibles revenus et aussi pour les personnes qui possèdent peu de connaissances sur les propriétés et les effets des   aliments, comme sur les règles de santé publique. Et voici que cette très lourde responsabilité est placée sur les épaules du père de l’enfant. Il devra produire de plus en plus d’efforts pour sa femme et pour l’enfant en formation dans son l’utérus. Il devra lui assurer un régime alimentaire équilibré. Il devra organiser l’approvisionnement en nourriture saine et en tenir un compte détaillé. S’il n’est pas performant face à cette grande responsabilité, s’il se désintéresse de l’état de santé futur de son épouse, ce sera également au détriment de la santé de son enfant et DIEU le tiendra responsable dans ce monde et dans l’au-delà de ces deux négligences et de leurs répercussions.

2°) Tranquillité d’esprit.

Une femme pendant sa grossesse, aura un grand besoin de tranquillité d’esprit, d’attention et d’amour de la part de son mari. Son bien-être psychique, sa tranquillité et sa gaité d’esprit ainsi que son attachement à la vie, tout ceci aura une influence sur sa santé et sur la santé physique et mentale de l’enfant qui grandit dans son utérus. Son mari devra lui fournir un environnement sûr et relaxant. Il devra continuellement faire preuve de tendresse, d’amour et de compassion à son égard. Il devra tenir son cœur au chaud et au calme. Durant la période de grossesse, il devra doubler de vigilance. Son comportement doit être exemplaire, à tel point que le fait d’être enceinte devienne pour son épouse une cause de fierté. Il se sentira fier d’assumer lui aussi  pleinement ses responsabilités et de contribuer à la formation d’un être humain bienfaisant et en bonne santé. Elle découvrira alors avec bonheur que son époux l’aime de tout son amour et qu’il s’intéresse aussi complètement, à son enfant.

3°) Eviter les efforts.

Une femme durant sa grossesse devra se reposer et éviter tout ce qui est lourd et pénible. Déplacer des objets pesants et faire des mouvements brusques, risqueraient de causer des dommages irréparables sur la santé de son enfant. Les femmes devront vraiment tenir compte de cela. Les maris devront également recommander à leurs épouses enceintes, d’éviter de transporter des objets lourds et de faire des mouvements brusques. Les hommes doivent assumer eux même ces efforts, afin qu’elles n’aient pas à le faire.

4°) L’anxiété.

Un autre problème rencontré par les femmes durant la grossesse, c’est l’anxiété provoquée par la peur de l’accouchement. Spécialement lors du premier accouchement, ou de la prédiction d’un accouchement difficile. Lorsque cela se produit, les maris doivent aider leurs épouses. Ils doivent les réconforter, les consoler et dire : « Si tu observes les règles d’hygiène et de santé, l’accouchement te sera facilité. C’est un évènement naturel, que vivent toutes les femmes. Il n’est pas trop difficile à supporter et qui plus est, nous trouveront un beau bébé en bonne santé, dont nous serons fiers. Je ferais toujours attention à toi et je n’hésiterais jamais à t’aider dans tout ».

5°) L’accouchement.

Plusieurs difficultés pourraient surgir à l’accouchement, souvent associées à une période de douleur durant la grossesse. Les femmes enceintes auront alors souvent peur des risques encourus et de leurs conséquences. Bien que le centre d’évolution de l’enfant se trouve dans l’utérus de la mère, le mari participe pleinement dans sa conception et s’impliquera totalement dans sa réalisation. Il devra donc faire preuve d’un sens moral humain et islamique très élevé à l’égard de son épouse et durant la phase sensible de l’accouchement, l’aider et travailler à sa réussite. En cas d’hospitalisation, d’achat de médicaments, de frais de maternité, il devra mettre tous les moyens dont il dispose à son service. Toute ces preuves d’amour, réchaufferont et rempliront son cœur d’espoir. Lorsqu’il sera dans la maternité, il devra être vigilant. Il devra s’informer de son état en étant présent sur place ou par téléphone.

Après l’accouchement si cela lui est possible, il la rejoindra immédiatement. Dans le cas contraire, une des femmes mûres de la famille partira la rejoindre. Et lorsqu’elle devra rentrer à la maison, il serait préférable que ce soit lui qui la raccompagne. Elle devra trouver préparé chez elle tout le nécessaire, pour son confort et son repos. Pendant sa phase de récupération, il ne lui sera pas permis d’effectuer des actions et des travaux difficiles. Pour l’aider à retrouver toute son énergie, fournissez-lui une nourriture saine et nutritive. Lorsqu’elle aura retrouvé ses forces et sa santé, elle pourra se consacrer entièrement au développement de son bébé.

L’homme qui se comportera ainsi respectera la morale islamique et la volonté de DIEU.

Le Prophète de DIEU (PBDLF) a dit : « Le meilleur des hommes, c’est celui qui se comporte bien avec son épouse et moi par rapport à vous tous, je suis celui qui se comporte le mieux avec mon  épouse ».[285]

L’Imam Jafar a-Sâdiq (as) a dit : « DIEU bénit l’homme qui a de bons rapports avec son épouse car DIEU Tout-Puissant a donné au mari, la supervision de l’épouse ».[286]

En définitive, les fondations du foyer familial seront encore plus solides qu’auparavant, ce qui renforcera d’avantage les liens du mariage. L’épouse n’oubliera jamais l’affection, la générosité et l’assistance de son mari et avec le cœur en fête et  rempli d’espoir, elle désirera faire plus d’effort dans la vie.

 


[283] Rôz Âfarinash Ensân 108.

[284] Biharou-Anwar 60/342.

[285] Wasā'il al-Shīʿa 14/122.

[286] Masdar sâbiq 124.