Digne de confiance

Digne de confiance

Généralement donc, c’est l’homme qui sera responsable des dépenses de la maison. Il travaillera jour et nuit pour s’assurer le maintien d'un revenu, qu’il utilisera ensuite à bon escient dans l’intérêt de sa famille. Cela faisant partie de ses devoirs religieux et moraux, il agira ainsi pour éviter aux siens la détresse et l’inconfort d’une vie de privation et leur garantira en échange, l’assurance d’un bien-être quotidien. Son épouse devra elle aussi apprécier l’argent à sa juste valeur et ne pas le dépenser en vain. Elle devra savoir faire preuve d’une grande compassion, eu égard aux efforts de son mari et de clairvoyance, quant aux buts à accomplir. L’argent de la famille sera affecté aux nécessités de base tels que la nourriture, les vêtements, la location d’une maison, les factures d’eau, d’électricité, le médecin et les médicaments. Il sera parfois nécessaire de procéder à l’achat de biens de moindre importance tels que les tapis, les meubles et divers accessoires complémentaires. Cependant l’insouciance et le gaspillage, ne pourront en aucune manière être légitimés.

Un homme qui fait confiance à son épouse, comprendra que le résultat de ses efforts ne sera pas gaspillé. Elle fera tout son possible pour l’aider à accroître les richesses du foyer, sera indulgente envers lui et refusera tout argent étranger.

Mais si son épouse préfère s’entourer de choses toutes plus inutiles les unes que les autres, luxueuses, les dépenses essentielles pour la famille ne pourront plus être assurées, ils seront obligés d’emprunter, sa confiance à lui disparaitra de la maison, il sera découragé dans son travail et se dira en lui-même : « Pourquoi m’impliquer autant dans mon travail, sans que cela n’en vaille la peine ? Quand j’essaye d’assurer à ma famille une constance, dans la fourniture des nécessités de la vie quotidienne, tout en faisant l’effort de préserver mon honneur et qu’en échange les miens ne se soucient de rien, passent le plus clair de leur temps dans l’amusement et le gaspillage, comment pourrais-je maintenir mes forces et continuer à y croire? Par conséquent il est possible que peu à peu, la surconsommation et les dépenses inutiles, finissent par détruire sa vie.

Chère Dame ! Votre mari ramène à la maison et met à votre disposition, les revenus nécessaires au bon fonctionnement du foyer, mais le véritable propriétaire de ces ressources selon la Chari’a c’est lui. Vous êtes dans la famille, la seule personne digne de confiance. Par conséquent, vous devrez obtenir son autorisation avant d’effectuer des frais. Sans son accord, vous n’aurez pas le droit de faire plaisir aux autres, même s’il s’agit de vos parents, ou de ses parents à lui. Vous êtes la seule personne sûre de la maison et si vous trahissez la confiance placée en vous, vous devrez en rendre  compte le Jour de La Rétribution.

Le Saint Prophète de l’Islam (PBDLF) a dit : « La femme est la gardienne et l’administratrice de la propriété de son mari et de cela, elle est responsable ».[238]

Le Saint Prophète (PBDLF) a également dit : « La meilleure de vos femmes est celle qui a son propre parfum et est économe tout en étant talentueuse lorsqu’elle cuisine.  Cette femme est une des ouvrières et des employées de DIEU et celui ou celle qui œuvre pour DIEU ne sera jamais touché par la défaite, ni par le regret ».[239]

Une femme a demandé à l’Envoyé de Dieu (PBDLF) : « Quels sont les droits d’un mari sur son épouse ? Le Saint Prophète (PBDLF) répondit : « Elle doit lui obéir, ne pas transgresser son commandement et ne rien donner sans son autorisation ».[240]

Il a été également rapporté du Noble Prophète (PBDLF) : « La meilleure de vos femmes est celle qui dépense peu ».[241]

 


[238] Moustadrakou Alwassail 2/550.

[239] Wasā'il al-Shīʿa 14/15.

[240] Masdar sâbiq 103/248.

[241] Moustadrakou Alwassail 2/532.