Le travail de ton mari

Le travail de ton mari

Il existe pour chaque personne capable de travailler, une diversité d’emplois à disposition. Sur le plan familial, certains peuvent se révéler plus contraignants que d’autres. Un chauffeur par exemple qui passe la majeure partie de sa vie sur la route, ne pourra pas comme tout le monde rentrer tous les soirs à la maison. Un gardien de nuit ou un praticien hospitalier, ne trouvera pas beaucoup de temps à accorder à sa famille ni pour les loisirs. Ou encore certains professeurs et scientifiques qui seront obligés d’étudier le soir, et une multitude de métiers qui nécessiteront des voyages fréquents. Il faut également tenir compte des personnes qui travaillent sur les plates-formes pétrolières ou qui effectuent un travail de nuit à l’usine etc.…

Une femme généralement souhaite un travail décent et bien rémunéré pour son mari, qu’il soit le plus souvent possible auprès d’elle, le voir rentrer tôt à la maison, profiter des vacances et des loisirs en sa compagnie. Et c’est ainsi que ces métiers qui imposent d’énormes contraintes professionnelles, pourraient provoquer certains problèmes familiaux et venir perturber la bonne marche de la vie de famille.

Un chauffeur qui a travaillé pendant plusieurs jours dans le désert, confronté à différents problèmes et manquant de sommeil, sans s’être nourri correctement, rentrera chez lui le corps et l’esprit fatigués, aura quelques heures pour se reposer et se mettre au courant de la situation de la famille. Cela agacera énormément son épouse, qui commencera à lui reprocher ses absences répétées et son manque de participation dans l’éducation des enfants. Elle lui reprochera d’avoir à tout faire toute seule, et le fait que les enfants la fatiguent. Elle se dira que le métier de son mari n’est plus compatible avec une vie de famille stable telle qu’elle la concevait au départ et qu’il devra le changer. Elle refusera alors de vivre ainsi le reste de sa vie. Le pauvre homme couvert de reproches et de critiques, ne saura plus où donner de la tête. Il sera distrait par ses pensées. Fatigué et  nerveux, il finira par mettre sa vie et celles de ses passagers en péril. Un praticien hospitalier par exemple, dont l’intellect et les nerfs sont constamment sollicités par des dizaines de malades à traiter, le plus souvent du matin jusqu’à très tard le
soir, pourra-t-il supporter les reproches de son épouse sans que cela ne le déstabilise dans son travail ? Cela n’aurait-il pas de toute évidence une incidence, sur sa pratique de la médecine ? 

De retour chez lui après avoir travaillé toute la nuit, un homme doit se reposer et se détendre pour récupérer de sa fatigue. Si au lieu de cela son épouse engage des reproches sur son emploi du temps et commence à s’opposer à son travail de nuit, ou trouvera-t-il alors sa motivation pour continuer à exercer son emploi ? Prenons l’exemple d’un scientifique. Comment pourra-t-il réussir dans ses importantes recherches et gérer en simultané une épouse mécontente et opposée à son travail ?

C’est donc dans la façon d’aborder les contraintes liées au métier du mari que se situe l’une des différences entre l’épouse sage et intelligente et l’épouse stupide et égoïste.

Chère Dame ! Nous ne pouvons pas rendre toutes les choses qui ne nous conviennent pas conformes à notre volonté, mais par contre nous pouvons essayer de nous adapter à elles, en recherchant le statu quo. Vous devez vous préparer pour le jour inévitable où votre époux commencera son travail, afin de pouvoir vous adapter plus facilement aux conditions parfois difficiles de sa profession, de telle sorte qu’il puisse poursuivre et réussir sa carrière. Votre seule inquiétude doit-être la réussite de son bien-être. Prenez le temps de penser à lui. Soyez une épouse attentive et dévouée. Faites-le pour lui. 

Les journées d’un chauffeur seront souvent très harassantes. Il rentrera la plupart du temps entièrement exténué chez lui. Réservez-lui un accueil chaleureux, qui lui permettra aussi de se soulager d’une partie de sa fatigue. Y aurait-il un problème à ce que vous adaptiez votre conduite en fonction des exigences de son emploi, sans pour autant l’accabler de reproches? Après avoir passé sa nuit et sa journée dans le désert, il aura certainement besoin de vous pour retrouver sa sérénité et son confort. N’est-ce pas un manque de reconnaissance de votre part de vous en prendre à lui à cause de son travail ? A supposé qu’il abandonne son emploi à cause de vous, pourriez-vous par exemple assumer toute seule les frais de la maison ? Il a le privilège d’occuper un poste qui le met au service de la communauté. Il est donc responsable des personnes qu’il transporte et à ce titre, il doit impérativement se reposer la journée. Préfèreriez-vous qu’il soit paresseux ou qu’il travaille dans l’illégalité ? En réalité, il n’existe aucune opposition réelle liée à la poursuite de son travail. Le problème vient du fait que vous ne puissiez supporter son absence de la maison le soir, sans pour autant faire l’effort de trouver des compromis avec lui dans l’espoir d’obtenir un statu quo entre vous, ce qui vous permettrait d’éviter une aggravation de la situation.    

Ne vaudrait-il pas mieux vous acclimatez à ce genre de vie et lui offrir dès son arrivée, un accueil chaleureux, puis lorsqu’il s’en retourne travailler, un au revoir affectueux ? Si vous utilisiez votre énergie pour préserver votre vie de famille, il garderait certainement le moral et pour votre bien-être, il ferait beaucoup plus d’effort pour rentrer tôt à la maison.

Si votre mari travaille la nuit pour subvenir à vos besoins, ne prenez pas cette mauvaise habitude qui consiste à lui montrer votre déception. Lorsque vous êtes seule le soir, vous pouvez par exemple faire quelques travaux ménagers. Certaines soirées, vous pouvez faire de la couture, de la broderie ou de la lecture. Le matin à son retour de l’usine, préparez-lui vite le déjeuner pour qu’il puisse se reposer. Obtenez des enfants qu’ils respectent le sommeil de leur père. Vous pourriez aussi bien écourter votre nuit de sommeil, pour vous reposer avec lui la matinée. Une femme devrait avoir deux programmes. Un pour s’occuper d’elle et un pour s’occuper de son mari. Celui-ci prend la peine grâce à son travail de couvrir vos dépenses, alors vous aussi prenez la peine de contrôler vos nerfs et ne faites pas de mauvais commentaires sur son travail.

Et après tout, que fait-il de mal ? Auriez-vous préféré avoir un mari au chômage, paresseux et quémandeur ? Soyez plutôt fière d’un mari tel que lui, qui pour vous construire des jours radieux se défend de dormir la nuit. Il appréciera alors à son tour votre sérieux, votre force et votre bonne humeur et saura vous en être très reconnaissant.

Si votre mari est un médecin ou un scientifique et qu’il passe ses jours et ses nuits dans ses recherches pour le bien-être de la communauté, soyez fière et reconnaissante d’avoir à vos côtés un homme aussi précieux. Même si son travail ne lui laisse pas beaucoup de temps libre, vous réussirez à planifier et à synchroniser vos journées, pour votre bonheur et votre réussite à tous les deux. Ne comptez pas sur lui pour changer de métier, si c’est ce que vous désirez. Ne le distrayez pas de son travail ni de ses études. Le soir venu, vous pouvez par exemple faire le ménage ou alors lire un livre, ou encore avec son accord inviter vos parents et vos amis. Avant son retour préparez-vous à le recevoir et assurez-vous qu’il trouvera une fois chez lui, le calme et le repos. Lorsqu’il arrivera enfin, accueillez-le avec joie, déférence et affection. Cela aura pour effet de le soulager et de le réconforter. Pour ne pas le fatiguer et le lasser d’avantage, ne lui faites pas de reproches.  

Si vous êtes une bonne épouse, vous l’aiderez à accomplir d’indispensables progrès scientifiques, au bénéfice de la communauté. Force est de constater que le nombre de femmes méritant de tels hommes, reste peu élevé. C’est donc à travers une conduite dévouée et exemplaire, que vous saurez vous montrer digne de lui.

Si votre mari occupe par exemple un emploi qui provoque des souillures sur les vêtements, assurez-lui en l’entretien. Soyez mesurée et raisonnable dans vos propos. Ne lui dites pas qu’il a un travail dégoutant et qu’il devrait l’abandonner.

Chère Dame ! Travailler n’est pas une extravagance, loin s’en faut. L’inactivité, la paresse et les travaux illégaux sont des fautes commises par leurs auteurs. Vous devez apprécier les efforts de votre mari à leur juste valeur, et la journée éponger la sueur de son front. Vos reproches répétés et l’inattention que vous portez à ses efforts constants, suffiront à le décourager.

Cessez de l’inciter à abandonner son métier. Après tout, il aime peut-être bien son travail. Vous n’êtes pas non plus censé ignorer que changer d’emploi, peut se révéler être une entreprise périlleuse. Peut-être considérez-vous la vente de pétrole, de charbon ou la réparation de véhicules à moteur, comme étant de mauvaises choses ? Gardez à l’esprit que le problème des vêtements sales, n’est pas une chose difficile à résoudre. Si par exemple votre époux n’a pas de vêtements de travail, offrez-lui-en. Reconnaissez cependant que ce sujet d’importance minime, ne devrait pas vous mener à un divorce et à une séparation. Malgré cela, certains arguments et reproches d’épouses envers leurs maris restent très surprenants.

Considérons cet exemple : Une femme a déclaré lors d’un conseil d’arbitrage : « J’ai demandé à mon mari de changer de travail, à cause de l’odeur insupportable de l’huile sur ses vêtements. Mais il refuse de le faire et je suis fatiguée de cette situation ».[194]

 

[194] Journal Etilaat 13 Mordôd 1349.