Le travail des Dames

Le travail des Dames

Il est d’une obligation religieuse pour les hommes d’assurer les dépenses de la famille et les Dames ne sont pas tenues à cette exigence. Il demeure néanmoins préférable pour elles de ne pas rester inactives. En Islam, l’inaction et l’oisiveté sont proscrits.

L’Imam Jafar a-Sâdiq (as) a dit: « Le SEIGNEUR Tout-Puissant désapprouve le trop de sommeil et le trop de détente ».[195]

L’Imam Jafar a-Sâdiq (as) a également dit: « Dormir trop désagrègera et perdra la religion et le monde humain ».[196]

Hazrat Zahra (as) travaillait aussi à la maison et se donnait de la peine.[197]

Il est primordial pour l’être humain de travailler, afin de ne pas mener sa vie en vain. Vous devrez par vos efforts prononcés et constants, oeuvrer pour construire le monde. Vous aurez besoin de dépenser vos revenus pour vos familles et d’assister les pauvres, par vos actes de charité.                      L’inactivité est pénible et frustrante. Elle peut causer des maladies mentales et mener à la  corruption physique et morale.

Le meilleur travail pour les femmes mariées, c’est ce qui se fait dans le foyer familial. Vous devrez vous occuper des affaires de la maison, des enfants, et du meilleur des hommes. Une femme peut se consacrer à sa progéniture, élaborer et organiser les loisirs de son mari et s’évertuer à donner à la maison l’image du Paradis. C’est un travail très grand et inestimable à accomplir.

Le Noble Prophète (PBDLF) a dit : « Le Djihad d’une femme, c’est d’être une bonne épouse ».[198]

Om Salamé demanda au Saint Prophète (PBDLF) : « Le travail d’une femme à la maison a-t-il une grande valeur? » Le Noble Prophète (PBDLF) répondit : « Chaque femme qui prendra une chose dans un endroit de sa maison, pour ensuite la mettre ailleurs dans le but d’améliorer le quotidien de son foyer, bénéficiera de La Grâce de DIEU et quiconque est touché par La Grâce de DIEU, ne saurait être tourmenté par Sa Punition.

Om Salamé dit : « Oh Prophète de DIEU ! Mon père et ma mère vous soient sacrifiés, révélez-moi d’autres récompenses pour les femmes ».

Le Noble Prophète (PBDLF) répondit : « Lorsqu’une femme est enceinte, DIEU lui donne une récompense équivalente à un Djihad sur Son Sentier. Puis quand son enfant vient au monde, un appel lui est adressé en ces termes : « vos péchés sont pardonnés ». Et chaque fois  qu’elle allaitera son enfant, elle recevra de DIEU une récompense égale à celle d’avoir libéré un esclave ».[199]

Pour ne pas laisser filer le temps sans rien faire, les femmes au foyer en plus des tâches ménagères devraient avoir des occupations variées. Ne pas négliger l’importance de la lecture de bons livres traitant de sujets variés tels que la science, l’histoire ou d’autres thèmes susceptibles d’éveiller leur intérêt et susciter leur curiosité.

Elles pourraient s’essayer à l’Art, comme par exemple la peinture, la calligraphie, la broderie, la couture, le tricotage… L’épargne réalisée grâce à ces connaissances artistiques, contribueront au progrès économique et social de la famille. Bien plus encore, ces activités les immuniseront des maladies mentales et des dépressions nerveuses.

L’Emir des Croyants Ali (as) a dit : « DIEU aime le croyant qui a de bonnes paroles, qui s’active dans son travail et qui est digne de confiance ».[200]

Les femmes auront alors à choisir une activité lucrative épanouissante et ce qui fonctionnera le mieux pour elles, sera ce qui se fait à la maison. Leurs foyers seront donc préservés de tout mal, comme des mauvaises influences extérieures.

Cependant, pour les femmes qui désirent avoir une activité en dehors de la maison, il serait préférable pour elles de se diriger vers des métiers de la santé ou ayant trait à la culture. Les métiers liés à l’école primaire, au secondaire, à la garde des tout petits et à l’éducation des filles leur sont plus particulièrement adaptés. Tout comme les professions médicales, en particulier la médecine gynécologique et l’infirmerie. Au-delà de la place indispensable qu’ils tiennent dans la communauté, ces métiers leur permettront d’éviter d’interagir directement avec les hommes étrangers.

Une femme qui veut travailler à l’extérieur de chez elle est alors invitée à noter les points suivant:

1°) Votre mari peut vous autoriser ou vous interdire de travailler en dehors de la maison. Obtenez alors son accord, avant de débuter un travail. Si vous ne le faites pas, vous mettrez en péril votre foyer conjugal.

Cependant sans raison valable, les maris de ces Dames ne doivent pas empêcher leurs épouses de mener une carrière. S’obstiner dans ce refus, desservira le peuple et réduira l’économie des ménages.

2°) En dehors de la maison et en milieu de travail, observez parfaitement les préceptes du Hijab Islamique et évitez dans la mesure du possible la proximité des hommes étrangers. Vous devrez accomplir votre travail non pas dans un esprit de concurrence mais en respectant certaines règles de discrétion. Faites attention à la nature de vos vêtements et de vos parures, soyez réservée et ne vous associez pas à n’importe qui, ayez du caractère, soyez résolue, persévérante et performante. Dans la maison soyez mesurée, calme, respectueuse, douce, attentive aux sentiments et aux émotions de votre conjoint et soyez raffinée. Portez de beaux vêtements, de belles parures, maquillez-vous et parfumez-vous pour lui.

3°) Pendant que vous travaillez, n’oubliez pas que votre mari et vos enfants ont besoin de vous à la maison. Avec l’aide et la coopération de votre époux, vous devrez prendre des mesures appropriées pour assurer le nettoyage de la maison, la cuisine, la vaisselle, la lessive et gérer d’autres affaires courantes de votre ménage. Votre maison, comme la majorité des maisons doit être bien gérée. Travailler en dehors de la maison ne vous décharge pas de vos obligations vis-à-vis de votre mari et de vos enfants. Travailler à l’extérieur de la maison n’est pas essentiel, mais ce qui est important c’est le travail de la maison et ses occupants.

Les maris de ces Dames doivent coopérer avec leurs épouses. Ne pensez pas qu’elle va continuer son travail et faire le ménage toute seule. Agir dans ce sens serait contraire aux enseignements religieux de l’Islam, qui préconisent notamment l’équité et le partage, le rapprochement entre les époux, le renforcement de la foi et de l’amour conjugal. Les tâches ménagères devront donc être partagées équitablement entre vous et votre épouse et chacun sera tenu de faire sa part de travail.

4°) Si vous avez un enfant, placez-le dans une garderie ou confiez-le à une personne de confiance, honnête et bienveillante. Ne le laissez pas seul à la maison, car en plus des risques de maladies mentales provoquées par la peur et l’angoisse de l’abandon, les dangers y sont nombreux.

5°) Si vous ressentez le besoin de changer de travail, faites-le en concertation avec votre époux et si vous obtenez son accord, recherchez un travail qui vous évite d’être au contact des hommes étrangers, pour votre intérêt et celui de la communauté. Et assurez-vous de porter lorsque vous sortez de chez-vous un voile islamique règlementaire et de na pas être maquillée.

 

[195] Kâfi 5/84.

[196] Kâfi 5/84.

[197] Masdar sâbiq p86 ; Les Dames de l’Islam ; p74.

[198] Biharou-Anwar 103/247.

[199] Masdar sâbiq 5/251.

[200] Kâfi 5/113.