Chère Dame ! Personne n’est irréprochable

Chère Dame ! Personne n’est irréprochable

Aucun être humain ne peut se définir comme étant parfait. Il existe des petits et des grands, des noirs et des blancs, des gros et des minces, des grandes bouches et des petites, des grands yeux et des petits, des gros nez et des petits, des longs cheveux et des chauves, des courageux et des craintifs, des exubérants et des renfermés, des généreux et des avares, des érudits et des profanes… Ces contrastes font incontestablement partie de l’espèce humaine.

Tous les hommes voudraient trouver la femme parfaite et toutes les femmes, l'homme parfait. C’est irréalisable, car personne n’est exempt de défauts. Il demeure donc peu probable, de trouver une femme qui dira de son mari qu’il est parfait. Donc une femme qui essayera de trouver des défauts à son mari, y parviendra à coup sûr. Une particularité chez votre époux aussi petite soit-elle, sera alors exagérée au point de devenir pour vous un obstacle insurmontable, qui finira sûrement par remplacer tous ses mérites.

A la recherche de l’homme idéal, l’épouse comparera son mari aux autres hommes et se sentant infortunée, commencera à se plaindre pour devenir progressivement une femme désobligeante. Son mari n’étant plus conforme à ses idéaux de perfection, elle regrettera même de s’être marier et finira par considérer les bienfaits de son mariage comme inexistants. Elle finira ensuite par ne plus vouloir paraitre à ses côtés devant les gens. Un homme sage et tolérant, qui supportera patiemment  les sarcasmes fantasmagoriques de son épouse, sans réussir à toucher son cœur par ses qualités de persévérance et sa retenue, développera en lui un fort sentiment d’amertume, mêlé de rancœur. L’impatience aura alors raison de lui et l’esprit de vengeance aussi. Si l’amour et le plaisir de vivre ensemble sont détruits, il pourrait s’en prendre physiquement à son épouse. Ils finiront ensuite par divorcer. Et les séquelles seront si tenaces, que s’il se remarie un jour avec une meilleure épouse, sa vie conjugale risquerait malgré tout d’être touchée. Au diable l’ignorance et l’obstination de quelques dames, qui pour des questions frivoles affirment être prêtes à briser leurs vies. Ecoutez s’il vous plait le genre d’histoires qui émanent de ces postures idiotes et du fanatisme qui s’en suit: Une femme a porté plainte contre son mari et a demandé le divorce, parce qu’il suçait son doigt pendant le sommeil.[85]

Une femme qui quitta son mari pour demeurer chez son père, invoqua devant le tribunal le fait qu’il avait mauvaise haleine. Ils parvinrent à un compromis. Lorsqu’ils rentrèrent chez eux, elle sentit de nouveau sa mauvaise haleine. Elle s’isola alors dans une autre pièce de la maison. Son mari se mit en colère et la tua.[86]

Une femme dentiste a divorcé de son mari parce que celui-ci a obtenu son diplôme trois ans après elle. La raison qu’elle invoqua, c’est son niveau trop faible par rapport à elle.[87]

Une femme âgée de 27 ans séparée de son mari, a déclaré lors de son dépôt de plainte que son époux mangeait trop et qu’elle n’était plus en mesure de produire la nourriture dont il avait besoin.[88]

Une femme a fait une demande de divorce parce que son mari mangeait par terre avec les doigts, ne se rasait pas tous les jours et était asocial.[89]

Heureusement toutes les femmes ne sont pas comme celles-ci. Une femme intelligente connait les nécessités de la vie. Elle n’exagère pas les défauts de son conjoint, parce qu’elle est consciente qu’une telle démarche la conduirait vers une possible détérioration de sa vie conjugale.

Chère Dame ! Votre époux est une personne normale. Il n’est pas parfait mais pourrait cependant posséder, tout un éventail de qualités. Si votre vie de couple et l’avenir de votre famille vous préoccupent, ne vous hasardez pas autour de ses petits défauts. Ne leur accordez pas d’importance. Ne soyez pas en quête d’un fantasme, d’un idéal masculin qui n’existe pas.

Vous iriez alors jusqu’à le comparer à d’autres hommes et finiriez par le déprécier. Et puis les autres hommes auront aussi des défauts, peut-être même pires que ceux de votre époux. Mais vous ne pourrez les déceler. Si vous recherchiez plutôt avec amour ce qu’il y a de bien en lui, vous vous rendriez compte que ses mérites dépassent ses petites imperfections. Pour être heureuse vous devrez prendre tout ceci en considération, sauf si vous pensez être vous-même un exemple de perfection.

Le Saint Prophète(PBDLF) a dit : « L’esprit humain cherche chez les autres des défauts, tout en ignorant les siens ».[90]

Rendriez-vous les petits défauts de votre mari assez grands pour masquer les vôtres?

Voudriez-vous porter atteinte au respect et à l’affection qui sont les fondements de la vie conjugale ?

La sagesse et l’intelligence sont vectrices de réussite. Extériorisez votre amour et votre bienveillance et gardez votre famille bien au
chaud, protégée du froid de l’amertume. Si vous continuez à vivre avec cette maladie, votre vie restera amère et se terminera par un divorce et une séparation. Et cet épilogue sera alors pire que le mal lui-même.

 

[85] Journal Etilaat 3 Déy 1348.
[86] Journal Etilaat 7 Âzar 1350.
[87] Journal Etilaat 17 Behman 1350.
[88] Journal Etilaat 10 Esfand 1350.
[89] Journal Etilaat 8 Esfand 1350.
[90] Biharou-Anwar 73/385.