Rentre vite chez toi

Rentre vite chez toi

L’homme célibataire, a la capacité d’évoluer librement. Il peut rentrer tôt ou rentrer tard et il ne dit à personne où il va. Mais une fois marié, il devra changer de programme et rentrer très vite à la maison.

Il accordera une attention toute particulière à son épouse, qui travaille à la maison toute la journée,  organise son foyer, prépare le manger, lave les vêtements, nettoie la maison. Elle attend impatiemment son retour pour s’assoir auprès de lui, lui parler de tout et de rien et profiter de leur intimité et de son amour.

Les enfants aussi ont les mêmes attentes. L’homme qui abandonne son épouse et ses enfants pour passer ses nuits dehors, ne s’éloigne-t-il pas de l’humanité et de l’équité?

Mais les devoirs du mari ne sont pas seulement de fournir de la bonne nourriture et de bons vêtements  à sa femme. Elle est sa partenaire de vie et non pas, son esclave. Elle fait des efforts nuit et jour à la maison, pour sa famille.

Certains hommes sont vraiment injustes, indifférents et sans conscience. Ils laissent leurs femmes vertueuses et chastes ainsi que leurs enfants innocents seuls à la maison, pour vagabonder et se corrompre du soir au matin.

Ils dépensent inutilement les revenus du foyer. C’est misérable, car ils n’ont aucune conscience du bien-être de la famille et des sentiments d’amertume qui s’y développent. Malheureusement, ils considèrent la débauche et la luxure comme des valeurs sûres. Aucuns d’entre eux ne pensent que ce genre de comportement, pourrait leur faire perdre leur honneur et leur réputation. Les gens les trouveront ouvertement insouciants et stupides. Leurs enfants, leurs épouses et eux même seront toujours malheureux. Les femmes finiront inévitablement par demander le divorce, s’en suivra une séparation et la décomposition du palais conjugal.

Prêtez attention aux histoires suivantes :

Un homme dont l’épouse avait demandé le divorce, s’expliqua devant le Tribunal en ces termes : « Au commencement de mon mariage j’étais jeune d’esprit. J’avais de mauvaises fréquentations. Chaque soir, je laissais mon épouse seule à la maison et je partais m’amuser dehors. Et le matin, je rentrais chez moi. Ma jeune épouse était très contrariée à cause de mon comportement.  Finalement, elle en a eu assez et a décidé de divorcer. Nous avions dix enfants, que je pouvais voir deux fois par mois. Le temps est passé, mais maintenant ils font tout pour m’éviter. Il m’est donc très difficile à l’heure actuelle, de pouvoir les voir ».[270]

Une femme a dit : « Je suis seule et la patience s’est enfuie de moi, je suis désespérée. Mon mari ne pense pas à moi, ni à la solitude que j’éprouve. Chaque soir au milieu de la nuit, il rejoint ses amis pour s’amuser et faire la fête ».[271]

Mon cher Monsieur ! Vous qui avez une femme et des enfants, vous n’avez plus les mêmes droits qu’auparavant. Vous êtes désormais contraint de respecter certaines règles. Vous devez penser à vous et à votre famille. Lâchez la main de la débauche et celle de l’errance. Laissez tomber les mauvais amis. Lorsque votre travail de la journée est terminé, rentrez vite chez vous. Asseyez-vous auprès de votre épouse et de vos enfants. Profitez de la chaleur et de la tranquillité du cercle  familial, prenez plaisir à être auprès des vôtres et faites preuve d’amour envers eux. A supposé même que vos divertissements nocturnes soient dépourvus de vices, éloignez-vous d’eux sinon votre foyer conjugal s’effondrera.

 

[270] Journal Etilaat 11Tyr 1349.

[271] Journal Etilaat 11Tyr 1349.