Chapitre IV Nos opinons sur les Imams (p)

Chapitre IV
Nos opinons sur les Imams (p)

 

 

                                                                                                  

Compte tenu de la raison rationnelle de la nécessité de l'existence de l'Imam, invoquée précédemment, et certains versets coraniques sur l'Imamat ainsi que de nombreux  hadiths du Prophète (P) et des Imams infaillibles (p) en ce qui concerne la question de l'Imamat, dont certains ont été déjà cités, notre opinion sur les Imams duodécimains (p) est la suivante :

1. Tout comme le Prophète (P), ils sont infaillibles et complètement à l’abri des péchés, des défauts, et des erreurs.

2. Ils sont les êtres humains les plus parfaits dans leur connaissance de Dieu Très-Haut, de Son unicité, et des attributs qui expriment Sa Grandeur et Sa Perfection. Ils croient profondément en l'unicité de Dieu, la Résurrection, et la Prophétie. Ils voient le monde invisible intuitivement.

3. Ils sont ornés de tous les caractères et vertus éthiques, et purifiés et  à l’abri de tous vices moraux.

4. Ils sont tout à fait conscients des règles, des prescriptions, et des questions fondamentales et secondaires de la religion, et des actes obligatoire, illicite, recommandé, et répréhensible. Ils ne recevaient pas la Révélation ou n’établissaient pas de règles religieuses par eux-mêmes, plutôt ils déduisaient leur connaissance du saint Coran, de leur père ou des livres hérités de l'Envoyé de Dieu (P).

5. Ils savaient bien toutes les règles et lois concernant le gouvernement et l’administration de la communauté. Ils bénéficiaient aussi de l'autorité particulière à ce propos.

Les Imams (p) avaient deux tâches et devoirs principaux:

1. Maintenir les commandements divins : Les honorables Imams (p) possédaient des sciences et connaissances nécessaires et étaient préparés pour la sauvegarde et le maintien des règles et des commandements religieux, la circulation des enseignements et des sciences islamiques, et la poursuite des buts de l'Envoyé de Dieu (P). Comme mentionné précédemment, le noble Messager de l’Islam (P) les avait formés pour cette responsabilité. Il a présenté sa Lignée et les Gens de sa Demeure comme la référence scientifique la plus valable pour les musulmans dans de nombreux hadiths tels que celui de Thaqalyn et celui de Safînah. Il recommandait aux musulmans de profiter de leurs connaissances. Mais malheureusement, le but de l'Envoyé de Dieu (P) n'a pas été pleinement réalisé; les demandeurs de positions et de propriétés ont non seulement enlevé ‘Ali ibn Abî Tâlib (p) et les Imams après lui de la position califale du Prophète (P), ils ont d'ailleurs entravé de plusieurs façons leur autorité scientifique, privant la communauté musulmane des sciences originelles et authentiques de la Prophétie. Chaque Imam (p) a pourtant tenté de faire connaître les sciences, les connaissances, les commandements et les règles de la religion, s’efforçant autant que possible de former les gens dans des  conditions limitées de leur temps. À la suite de ces tentatives constantes à travers l’histoire, des centaines de milliers de divers hadiths dans les différents domaines scientifiques ont été répandus dont la plupart sont enregistrés dans des livres de hadith. Si les Imams infaillibles (p) étaient donnés plus de temps, la communauté islamique auraient pu bénéficier de plus de sciences et connaissances.

2. Assumer la position califale : Le second devoir majeur des Imams (p), c’est d’assumer la position califale et la gestion des affaires du pays islamique en mettant en œuvre les règles et lois sociopolitiques ; cela a été aussi une partie de la grande responsabilité du  Prophète de l’Islam (P). Celui-ci avait déjà donné les recommandations nécessaires pour réaliser ce but, en ayant nommé ‘Ali ibn Abî Tâlib (p) comme son successeur à Ghadîr Khum. L’Imam ‘Ali (p) était prêt à accepter cette position pour poursuivre les buts du Prophète (P), bien que la réalisation de ces derniers était sujette à l’acceptation des gens et leurs efforts à préparer le terrain.

Malheureusement, un groupe de gens ambitieux ont ignoré les recommandations du Prophète (P) et se sont abusé de l’ignorance du peuple, créant un écart dans la voie de califat contrairement au souhait du Prophète (P). Dans ces conditions, l'Imam ‘Ali (p) ne pouvait rien faire que de patienter. Vingt-cinq ans se sont écoulés ainsi jusqu'à ce que les gens se soient réveillés et aient prêté le serment d'allégeance à l'Imam ‘Ali (p). Plus tard, cependant, certaines personnes, qui avaient habitués à bénéficier de préjudices et d'injustices dans les gouvernements précédents, ne pouvaient pas accepter l'Imam ‘Ali (p) juste au pouvoir. Ils se sont opposés à son gouvernement en déclenchant des guerres civiles et répandant des adversités. Après environ cinq ans, l'Imam ‘Ali (p), cherchant à administrer la justice, a été mort en martyre alors qu’il priait et adorait Dieu dans le mihrab. Le califat était de nouveau dévié de sa trajectoire sous les dynasties Umayyade et Abbasside pendant de nombreuses années, sans qu’il y ait eu donné aux autres Imams infaillibles (p) une occasion pour le califat. Chacun des Imams (p) considérait le califat du Prophète (P) comme légitime et était préparé pour prendre cette position. Aucun d'entre eux, néanmoins, n’a pu atteindre le califat en raison du manquement de la part des musulmans de reconnaître leur position.